Qui sommes nous ?

Présentation du fonds |  | Partenaires | Le développement culturel local
Ferdinand Richard - Président du Fonds Roberto Cimetta | Ressources | Fil Manfa - lieux d'accueil d'artistes en exil | Creative Tracks


Fil Manfa - lieux d'accueil d'artistes en exil

Roberto Cimetta Fund Fil Manfa programme

 

 

Un programme de solidarité du Fonds Roberto Cimetta

 

Avec le soutien financier de partenaires dont le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère norvégien des Affaires étrangères, la Ville de Paris, le Cabildo de Gran Canarias, la Fondation Farrah, le SYNDEAC et la sénatrice de la République française Marie-Christine Blandin, le Fonds Roberto Cimetta a lancé le fonds d'aide « Fil Manfa », pour soutenir des lieux d’accueil d’artistes en exil proches des zones de conflits. A ce jour dix artistes sont soutenus à Istanbul, sept à Beyrouth et dix artistes dans le camp de Domiz, à Duhok (Kurdistan d’Irak). 

 

S'il n'est pas dans les missions et dans les compétences du FRC de s'engager dans l'action humanitaire, son positionnement au centre des échanges internationaux entre européens, arabes et moyen-orientaux lui a donné l'occasion de mesurer la situation de grande précarité dans laquelle les conflits en cours dans la région ont jeté de nombreux professionnels des Arts et de la Culture. L'essentiel des initiatives, souvent situées dans des zones éloignées des épicentres des conflits, ne répondait pas totalement aux besoins des artistes en proximité des conflits, qu'ils soient dans l'impossibilité de gagner l'Europe ou qu'ils désirent rester au plus près de leurs pays de façon à contribuer à leur reconstruction lorsqu'elle sera possible.

 

Le FRC a donc proposé à ses partenaires institutionnels de l'aider à mettre en place un mécanisme de soutien à des initiatives portées par les artistes réfugiés eux-mêmes, dans des villes proches de la zone, telles Istanbul, Beyrouth, le Kurdistan irakien, Tunis ou Athènes et qui prennent la forme de centres de rencontre, d'accueil, de ressources, d'hébergement, de conseils. Ces lieux d'accueil pour les artistes et opérateurs culturels en proximité des zones de conflits sont parfois créés de toute pièce, parfois greffés sur des lieux d'activités artistiques ou culturelles déjà opérationnels.

 

Concrètement, le soutien financier vient à la structure d'accueil soit sous forme d'aide à la permanence d'accueil, soit sous forme d'équipements professionnels, soit sous forme de rénovation/location des lieux de travail ou d’hébergement. Il s'agit d'une dotation annuelle, éventuellement renouvelable. La contractualisation avec les trois structures a eu lieu entre décembre 2016 et février 2017.

 

La sélection des bénéficiaires est conjointement menée par la structure d'accueil et le FRC (Conseil d'Administration, Collège d'Experts). Les durées d'accueil sont limitées (entre 3 et 6 mois) de manière à multiplier les bénéficiaires. L'accueil peut être intégral (hébergement, espace de travail, conseil administratif) ou partiel, en fonction de la situation de chaque bénéficiaire.

 

Au-delà de l'opération immédiate à caractère humanitaire, une attention particulière sera portée par l'ensemble des partenaires à la sortie de la période d'hébergement des bénéficiaires et au maintien d'un contact.

 

 

Pour plus de détails, vous pouvez regarder la vidéo concernant le lieu d’accueil pour les artistes en exil à Istanbul.

 

La contractualisation avec les trois structures d’accueil à Istanbul, Beyrouth, Duhok (Kurdistan irakien) a eu lieu entre décembre 2016 et février 2017.

 

ArthereIstanbul : lieu de rencontre largement visité par des artistes syriens et turcs. Son fondateur, Omar Berakdar, artiste visuel, est le responsable et coordinateur Fil Manfa à Istanbul. L’idée de Omar Berakdar est "d'ouvrir la bulle" des artistes syriens ou arabes habituellement confinés entre eux, et d'impliquer cette scène dans la scène culturelle et artistique turque. ArthereIstanbul travaille aussi à l'ouverture d'un centre Arthere à Berlin, de manière à soutenir les échanges et la circulation des artistes entre Moyen-Orient et Europe du Nord. 


ArthereIstanbul a été financé pour accueillir 11 artistes en exil en 2017. 

 
Fil Manfa Arthereistanbul

Shams, Beyrouth : Shams Theatre est une association culturelle libanaise indépendante créée en janvier 1999 par de jeunes artistes libanais réunis autour du metteur en scène Roger Assaf. Actuellement, son directeur est Abdo Nawar. L’objectif du Shams est la production et l’animation d’activités artistiques diverses ainsi que la mise à disposition des jeunes talents et des jeunes créateurs d’outils de développement et de circulation de leurs savoirs et leurs savoir-faire. Actuellement le Shams est hébergé au Sunflower Theatre au cœur de Beyrouth. 

Koon
Les artistes accueillis disposent de logement à proximité du Sunflower et des espaces de travail du Shams. Shams a été financé pour accueillir 7 artistes en exil en 2017.

UNFPA, Duhok - Une maison des artistes Fil Manfa a été créé dans le camp de Domiz en collaboration avec UNFPA.

 

UNFPA a fourni le bâtiment. Le FRC a fourni les financements pour l’achat d’ordinateurs, d’instruments de musique (Saz, Orgue, Violet, Guitar, Tajumbish, Zirna, Nay, jeux de percussions kurdes et arabes), le matériel d’enregistrement, une caméra, des accessoires de dessin et peinture, un abonnement à une connexion internet et une rémunération pour le coordinateur (un metteur en scène et homme de théâtre syrien nommé Sozdar). Les autorités locales (Gouvernorat de Duhok) ont été tenues informées du projet. L’espace et le matériel sont mis à disposition des artistes du camp, qui, en échange, assurent des ateliers de pratiques artistiques à destination des jeunes du camp. Des ateliers de théâtre, de dessin, de photographie et de musique pour les jeunes dans le camp de Domiz ont débuté en décembre 2017. Les ateliers se déroulent différents jours de la semaine et chaque atelier se réalise sur une durée de 10 jours environ.


L’atelier théâtre regroupe 15 jeunes du camp de Domiz. Sozdar et sa femme Rojman initient les jeunes aux principes du théâtre syrien et leur permettent de mieux comprendre la culture de leurs communautés et ses traditions. De cette manière les jeunes peuvent continuer à s’en souvenir malgré la distance qui les sépare de leurs lieux de vie avant de devenir des réfugiés.La participation des jeunes est enregistrée chaque jour. Une cérémonie de fin d’atelier et une remise des certificats de participation a lieu à la fin de l’atelier. L’atelier de dessin concerne 15 jeunes différents de ceux et celles qui ont suivi l’atelier théâtre. L’atelier musique est bâti sur le même modèle que les deux autres ateliers (période de 10 jours au total, 15 jeunes participent, restitution d’œuvres à la fin de l’atelier et cérémonie de remise de certificats de participation). Un atelier photographie est animé par l’artiste Hoker.

Domiz Camp, Fil Manfa theatre workshop
Kawar sous contrat de travail avec le FRC, a été le coordinateur au camp de réfugiés de Domiz/Kurdistan irakien de février à décembre 2017. Actuellement, le nouveau coordinateur sur place est Sozdar. Il a signé un contrat de travail avec le FRC en décembre 2017. Sozdar veille à la relation avec UNFPA concernant la mise en place des ateliers animés par les artistes au camp de Domiz. 

 

Domiz Camp Iraqi Kurdistan
Les ateliers ont débuté en décembre 2017. Actuellement plus de 50 jeunes suivent ces ateliers (musique, arts visuels, théâtre). Une visite sur place par le FRC, les partenaires financiers et les deux managers Fil Manfa de Beyrouth et Istanbul est prévue en juin 2018. Shayda Hessami, AHJ (Association d'Aide Humanitaire et Journalisme) est notre partenaire associée.


Lors de deux visites à Duhok en juillet 2016 et février 2017, Ferdinand Richard, président du Fonds Roberto Cimetta, a rencontré les artistes et les responsables. L’accord avec UNFPA a été signé début mars 2017 avec le chef du bureau de UNFPA à Erbil. 


Nous tenons à souligner le partenariat essentiel que nous avons contracté avec les autorités régionales du Kurdistan pour l’organisation des visites sur place. Nous remercions sincèrement le Représentant des autorités régionales du Kurdistan à Paris et son équipe.


L’aide directe au fonctionnement de ces lieux d’accueil d’artistes en exil dans le monde arabe et au Moyen-Orient permet à la fois de souligner la pluralité culturelle dans le monde arabe, l’altérité et l’entre-aide dans ces espaces et d’éviter une possible marginalisation de la culture arabe contemporaine sur le plan mondial.

 

Par ailleurs, cette aide financière contribue à renforcer la liaison entre arts et droits de l’homme et à maintenir les actions de communication et d’échanges entre acteurs arabes et moyen-orientaux.

 

Enfin, cette aide doit être considérée complémentaire aux soutiens aux artistes en exil en Europe. Elle souligne la diversité des situations de « déplacement ».





Qui sommes nous ?

Présentation du fonds |  | Partenaires | Le développement culturel local
Ferdinand Richard - Président du Fonds Roberto Cimetta | Ressources | Fil Manfa - lieux d'accueil d'artistes en exil | Creative Tracks


Fonds Roberto Cimetta

c/o ONDA
13 bis rue Henri Monnier
75009 Paris - France
T +33 145 26 33 74

Facebook

Archives

Newsletter