Faire suivre

FRC - Annonce des boursiers FRC/Creative Tracks

L'équipe du Fonds Roberto Cimetta a le plaisir d'annoncer la sélection de 20 boursiers sur la ligne de mobilité FRC/Creative Tracks

 

Les boursiers de cette session sont  : 

 

Sam’a Abdelhadi est ingénieure du son et musicienne jordanienne. A 26 ans, elle lance sa maison de production musicale. Elle veut voyager de Ramallah à Katowice pour participer à la foire internationale de musique Womex, en octobre. Sam’a a commencé à insérer la musique arabe au sein des médias et des production cinématographique depuis 2009, et sa maison de production serait la première du genre dans la région. Rencontrer des partenaires à échelle internationale l’aidera à développer des opportunités et des collaborations avec des artistes indépendants sur un marché mondial.

 

Cecil Batur Gokceer, photographe turc, et Ozgur Atlagan, vidéaste et chercheur, sont actuellement en train de mettre en place une initiative d’édition indépendante avec le collectif d’artistes Torun basé à Ankara. Ils iront à Arles en juillet pour participer au Cosmos Arles Book pour développer leurs connaissances des modèles économiques de maison d’édition pour soutenir les artistes locaux, écrivains et photographes d’Ankara, qui travaillent sur des supports papiers.

 

Talal Almuhanna, producteur de film et directeur de Linked Productions voyagera à Malte pour participer au festival de films de La Vallette, en juin. Il rencontrera des opérateurs locaux pour découvrir la politique cinématographique maltaise, qui pourrait être adaptée au Koweit, pays de la même taille que Malte et qui partage d’autres similarités.

 

Irannejad Shahrzad, historienne iranienne de 31 ans, et Setareh Fatejhi, chorégraphe iranienne de 33 ans, voyageront de Téhéran à Edinbourg pour prendre part à la conférence annuelle BRIMES en juillet. Ils présenteront leur projet artistique « Bodiless heads », qui interroge les perceptions du corps comme une construction culturelle. Ils conçoivent leur entreprise culturelle comme la construction d’un réseau interdisciplinaire, et ce dans le but de développer rapidement la scène culturelle iranienne.

 

Fatima Albatoul est une activiste culturelle jordanienne qui travaille sur des projets connectant l’art et l’environnement. Elle se rendra à Tunis en juin pour rencontrer un réseau d’acteurs travaillant sur les questions environnementales (société civile, institutions gouvernementales, usines…) pour obtenir des connaissances et monter un réseau similaire en Jordanie.

 

Eliza Collin est une jeune styliste britannique de 23 ans de la Art School London. Elle partira à Beit Ummar en Palestine au mois de juillet pour mettre en place une collaboration et une université d’été avec des Palestiniennes qui travaillent la broderie. Elle entend lancer une collection mettant en avant l’histoire artisanale de la pièce, en racontant l’histoire de ces brodeuses. A son retour à Londres, elle organisera une exposition pour vendre ces vêtements, ce qui procurera un salaire aux brodeuses palestiniennes.

 

Oumou Sy, économiste et passionnée de musique, elle a conçu un centre de formation musical à Nouakchott, ainsi que le festival annuel Culture métisse. Elle voyagera à Oujda en octobre pour rencontrer des partenaires potentiels et mettre en place des résidences pour des musiciens et renforcer ainsi les collaborations et échanges entre artistes dans le cadre des activités de deux centres musicaux et des festivals.

 

Stefanie Van de Peer, coordinatrice du festival de Films Belges, voyagera au Caire en novembre pour développer sa programmation vers l’industrie du cinéma arabe. Elle portera une attention particulière pour les réalisateurs émergents sur la scène cinématographique locale et pour les films adaptés à une audience multiculturelle en Belgique.

 

Georgi Bonev, photographe indépendant bulgare (35 ans), est spécialiste des portraits environnementaux et de la photographie d’aventure. Il voyagera de Bucarest à Teheran en août pour organiser une exposition autour de son travail « Vanishing World ». Ce sera l’occasion pour lui de développer son réseau dans la perspective de lancer des projets communs.

 

Mercedes Rodrigo Garcia, entrepreneur culturel indépendante de 44 ans, partira à Assa, au Maroc, pour travailler sur un projet qui interroge les approches pédagogiques occidentales. Elle organisera un workshop en octobre sur la manière dont un système de connaissances se forme. A son retour à Barcelone elle publiera les résultats du workshop pour ensuite connecter cette initiative à d’autres actions au travers d’un hub liant l’Europe, le Japon et le Brésil.

 

Mohamed El Baaly, éditeur égyptien de 40 ans, qui a déjà été boursier du FRC, a fondé une maison d’édition au Caire, intitulé Sefsafa. Il voyagera à Istanbul en mai pour participer au festival de littérature Istanbul Tanpinar et développer des partenariats. Son projet entend encourager les traductions du turc vers l’arabe, ou bien acheter les droits de publication et favoriser les liens culturels entre les deux pays.

 

Iman Kamel, réalisatrice indépendante égyptienne, a voyagé du Caire à New Delhi en mai pour participer au Forum économique des Femmes. Sa présence en tant qu’intervenante lui a donné l’opportunité de parler de ses efforts mis en œuvre pour créer la fondation Nomad’s Home, et de chercher des mentors lors de cet événement.

 

Elie Dagher, artiste de 31 ans spécialisé dans les arts visuels, partira de Beyrouth à Turin en novembre pour prendre part au Film Lab et présenter son film. Sa participation l’aidera à développer son projet au Liban, et de cette manière influencer la scène cinématographique de Beyrouth, et plus généralement du monde arabe.

 

Amanda Abi Khalil, curatrice libanaise et fondatrice-directrice de la plateforme Temporary Art, voyagera de Beyrouth à Venise en juin pour participer à la Biennale de Venise. Elle pourra développer les projets portés par sa structure et débattre autour des questions de l’art contemporain dans l’espace public tout en mettant en place des résidences d’artistes au National Museum de Beyrouth.

 

Gwendolyn Sharp, opérateur culturel française est la fondatrice de « Green Room », reliant l’art, la culture et le développement durable. Elle voyagera de Nantes à Agadir en septembre pour prendre part au Sommet Climate Chance pour favoriser une approche multipartenariale avec différents acteurs africains.

 

Nisrine Chiba, opérateur culturel franco-marocaine de 27 ans, voyagera de Casablanca à Athènes en juin pour participer à une formation professionnelle de Marcel Hicter dans le but de développer son projet collaboratif euro-méditerranéen rassemblant des partenaires du Maroc, d’Espagne, d’Egypte, de France et de Bosnie, et ce, dans le but de développer la dance contemporaine dans l’espace public.

 

Mehdi El Azdem, opérateur culturel marocain de 29 ans, voyagera de Casablanca à Beyrouth en juin pour développer le projet MARSAD lancé par l’organisation Racines. MARSAD est un projet de recherche pour le développement durable, qui englobe tous les pays de la région et qui ambitionne de cartographier les politiques culturelles.

 

Nouba Ben Yebdri, curatrice algérienne, voyagera de Tanger à Alger en octobre pour participer à une résidence de MADRASSA. Elle développera les liens entre les artistes et opérateurs culturels des deux pays au travers de son espace Mahal Art et par la promotion de leur travail au travers d’expositions, de workshops et de résidences.

 

Nous souhaitons les féliciter et leur souhaiter beaucoup de succès dans la réalisation de leur projet. 

 

 



Fonds Roberto Cimetta

c/o ONDA
13 bis rue Henri Monnier
75009 Paris - France
T +33 145 26 33 74

Facebook

Archives

2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011

Newsletter